Artiste : Adrien Brogna

Référence : GHA 126.075-2

Disponibilité : En stock

Prix : 22,00€
Qté :
(0 avis)   (0 avis)  |   Écrire un avis

Pour son premier enregistrement solo, Adrien Brogna met en lumière – dans un double album – deux périodes contrastées de son repertoire.

ROMANTIC offre une sélection d’œuvres des maîtres Legnani, Coste and Sor. Ces pièces, encadrées par deux valses de Chopin dans un arrangement de Roland Dyens, sont enregistrées sur une guitare romantique à huit cordes (Replica Stauffer) de Bernhard Kresse. 

MODERN présente des compositions des brésiliens Sérgio Assad et Marlos Nobre. Elles sont précédées d’un Hommage à Roland Dyens du guitariste et compositeur belge Boris Gaquere. C’est sur une guitare à huit cordes de Peter Barton qu’Adrien Brogna a enregistré ces pièces, ainsi que celle qu’Osvaldo Golijov appelle sa « V » gymnopédie . Une énigmatique lettre V devenue titre du double album d’un musicien né sous le signe des gémeaux…


Romantic

Une valse de leur collègue pianiste Chopin introduit une sélection de pièces de trois maîtres de la guitare, l’italien Legnani, le français Coste et l’espagnol Sor qui se partagent le sommaire du volet romantique de ce double album.

L’année 1819 est une année importante dans la vie de Legnani, il publie sa première pièce pour guitare, et ses débuts de guitariste à la Scala de Milano sont le point de départ d’une carrière de virtuose qui l’amènera à se produire dans de nombreux pays d’Europe. Son œuvre comprend 250 numéros d’opus, le dernier étant celui d’une méthode (1) éditée chez Ricordi, disponible dans plusieurs pays. De nos jours, Legnani est surtout connu pour la qualité de ses 36 Capricci opus 20, peut-être inspirés par ceux que son compatriote et ami Niccolo Paganini écrit pour le violon. Sa Fantasia opus 19 a été composée peu avant, il avait une trentaine d’années.

Sous l’influence du virtuose italien, le luthier viennois Johann Georg Stauffer crée une guitare portant son nom, le « modèle Legnani », source d’inspiration à long terme pour de nombreux luthiers, dont René Lacote.  C’est sur une guitare romantique à huit cordes (Replica Stauffer) construite par Bernhard Kresse qu’Adrien Brogna joue le répertoire du 19ème siècle.

En 1830, année de la publication à compte d’auteur de la « Méthode complète pour la guitare» de Fernando Sor, Napoléon Coste s’est déjà fait un nom dans le nord de la France. Il a 24 ans, arrive à Paris et cherche à rencontrer les nombreux maîtres de guitare établis dans la métropole. C’est auprès de Sor qu’il prend des leçons de guitare, de solfège, d'harmonie et de contrepoint. On dit que le maître et l’élève ont joué en duo lors d’un concert retentissant, en 1838. Coste devient probablement le plus loyal disciple de Fernando Sor. Quelques années après la mort de ce dernier, il réédite la méthode originale du grand maître espagnol (2), léguant à la postérité une inestimable version revue et augmentée « d'après les traditions de l'auteur ».

Vers 1873, Coste publie chez Richault, à Paris, « 25 études de genre opus 38 ». Dans son avant-propos, l’auteur déclare les soumettre « à l’appréciation des artistes et des amateurs studieux restés fidèles à la guitare ». Ces études d’une incontestable qualité didactique et esthétique sont dédiées « à des amateurs de talent et à des élèves dont le souvenir (lui) est cher ». Coste mentionne l’usage qu’il fait « depuis bien longtemps » de l’ajout d’une 7ème corde grave (Ré) qui est « d’une grande ressource » et qui n’est remplacée que « très imparfaitement » par la 4ème corde. Le célèbre heptacorde dont jouait Coste est le fruit de sa collaboration avec le luthier René Lacote, actif à Paris, rue de Richelieu, connu pour son ouverture aux suggestions des maîtres de guitare qui le fréquentaient et dont faisaient également partie Sor, Carulli, Zani de Ferranti, Carcassi et Aguado. La guitare à 8 cordes d’Adrien Brogna restitue, dans deux des quatre études sélectionnées, la présence de ce Ré grave cher au maître français.

Sor est l’auteur d’une douzaine de fantaisies. La dernière, son opus 59, que l’on date de 1835, est la « Fantaisie élégiaque à la mort de Madame Beslay, née Levasseur ». Composée à la mémoire d’une de ses anciennes élèves morte en couches, elle se démarque par sa longueur inhabituelle et l’expression douloureuse qui s’en dégage.

Parisien de 1831 à sa mort en 1849, Chopin aurait-il croisé le chemin de Sor ou de Coste ?  L’art consommé de Roland Dyens pour l’arrangement rend possible cette rencontre virtuelle des trois musiciens, deux valses du pianiste polonais revisitées avec talent par Roland Dyens n’ont pas de mal à nous en convaincre

(1) Metodo per imparare a conoscere la musica e suonare la Chitarra, composto colla massima semplicità e chiarezza, Ricordi, 1847.

(2)  Méthode complète pour la guitare par Ferdinand Sor rédigée et augmentée de nombreux exemples et leçons suivis d’une notice sur la 7ème corde par N. Coste, publiée à Paris par Schonenberger, boulevard Poissonnière 28, propriété de l’éditeur.


Modern

À la demande du label GHA, Boris Gaquere compose son Hommage à Roland Dyens dans les semaines qui suivent la disparition de l’incomparable guitariste français. Son univers sonore et sa personnalité sont évoqués de manière étonnante dans les quatre mouvements qui constituent cet hommage. La composition débute, comme les concerts de Roland Dyens, par une Improvisation. Elle est suivie d’une émouvante complainte dont le titre - Il pleut sur Ville d’Avray - se réfère à la commune de Ville d’Avray où est né et mort Boris Vian et où Roland Dyens a vécu plusieurs années avant de s’installer à Paris. Sa pièce Ville d’Avril, composée en 1999, est dédiée à l’écrivain français. Claquettes in the Skaï, le troisième mouvement, introduit simultanément le swing et un agréable sentiment de bonheur tandis que le dernier mouvement, Roll and Rock, fait place à un climat rythmique particulier...

En référence aux maisons construites par les Portugais à Rio, le mot carioca signifiait autrefois, dans le langage Tupi-Guarani utilisé par de nombreuses tribus au Brésil, « la maison de l’homme blanc ». Il désigne aujourd’hui le « natif de Rio de Janeiro ». Composée en 1994, la Fantasia Carioca fait partie, avec Aquarelle et Three Greek Letters, des premières compositions pour guitare seule de Sérgio Assad. Elle est basée sur deux thèmes soumis à une série de développements, canoniques, polyphoniques et rythmiques. Selon le compositeur, les fréquents changements de tempo et de dynamique sont une manifestation de l’esprit carioca.

Reminiscencias de Marlos Nobre est l’oeuvre imposée du 51ème concours d’interprétation à Genève en 1991. Elle est conçue en trois mouvements - ChôroSeresta et Frevo – inspirés des genres populaires brésiliens du même nom. Le chôro désignait, à l’origine, un groupe d’instrumentistes cariocas se réunissant pour jouer une musique issue d’un mélange particulier fait de danses de salon européennes (la polka, le schottisch, la valse et le menuet), de musique populaire portugaise et de fortes influences afro-brésiliennes.Le mot seresta apparaît au Brésil au 20ème siècle. C’est une nouvelle appellation pour la serenata importée par les portugais, rapidement devenue le genre musical urbain par excellence. Elle désignait une chanson de caractère sentimental, accompagnée d’accords de guitare et chantée de nuit sous les balcons des belles.Le frevo quant à lui est le nom donné à la danse et à la musique, vigoureuses et frénétiques, représentatives du spectaculaire Carnaval de Recife dans le Nord-Est du Brésil. Il est inscrit, depuis 2012, sur la liste du patrimoine mondial culturel de l’humanité

La mélodie « V » fait partie de la bande sonore qu’Osvaldo Golijov réalise, en 2012, pour le film TWIXT de Francis Ford Coppola. V évoque musicalement « Virginia », la fille décédée du personnage principal dans le film. Le thème de cette « Gymnopédie V » se fait entendre à chaque évocation de la jeune fille mais aussi lors d’apparitions d’une autre jeune fille. Est-ce Virginia ? Est-ce un fantôme… ?

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !

Évaluation : Mauvais Bon

Saisir le code ci-dessous :

Romantic

No Compositeur Titre Commentaires Durée Extraits
1 Frédéric Chopin
1810-1849
Valse n°2 opus posthume 69 Arrangement Roland Dyens
Editions Henry Lemoine
03:52
 
2 Luigi Legnani
1790-1877
Fantasia opus 19 Ut Orpheus edizioni 08:55
 
3 Napoléon Coste
1806-1883
Etude n°1 opus 38 Editions Chanterelle 01:31
 
4 Napoléon Coste Etude n°2 opus 38 Editions Chanterelle 01:00
 
5 Napoléon Coste Etude n°8 opus 38 Editions Chanterelle 03:25
 
6 Napoléon Coste Etude n°3 opus 38 Editions Chanterelle 00:50
 
7 Fernando Sor
1778-1839
Fantaisie élégiaque opus 59 Tecla Editions 14:40
 
8 Frédéric Chopin
1810-1849
Valse n°1 opus posthume 69 Arrangement Roland Dyens
Editions Henry Lemoine
03:51
 

Modern

No Compositeur Titre Commentaires Durée Extraits
1 Boris Gaquere
b. 1977
Hommage à Roland Dyens
Improvisation
first recording
Editions Les Productions d’OZ
02:10
 
2   Il pleut sur Ville d'Avray (complainte) 02:19
 
3   Claquettes in the Skaï   02:29
 
4   Roll and Rock   03:45
 
5 Sérgio Assad
b. 1952
Fantasia carioca Sérgio Assad Music 11:00
 
6 Marlos Nobre
b. 1933
Reminiscencias opus 78
Chôro
Editions Henry Lemoine 04:02
 
7   Seresta   05:09
 
8   Frevo   02:15
 
9 Oswaldo Golijov
b. 1960
V Arrangement Adrien Brogna 03:40