Artiste : Assad Sergio & Odair and their family

Référence : GHA 126.058

Disponibilité : Out Of Stock

Prix : 18,00€
Qté :
(0 avis)   (0 avis)  |   Écrire un avis
Genre : Brésil

La consécration d'une vie

 

Jorge Assad est le fils d'une mère italienne et d'un père libanais, il naît le 19 avril 1924 à São João da Boa Vista, dans l’état de São Paulo, au Brésil. À l’insu de son père qui ne tolérait aucun instrument de musique à la maison, le petit Jorge écoute sa maman jouer de la flûte, en cachette. Plus tard, un harmonica surpris par l'intransigeance paternelle terminera sa trajectoire très loin dans un champ … Pourtant, la musique insiste: une tombola met entre les mains de l'adolescent un cavaquinho, sorte de petite guitare à quatre cordes, dont il apprend à jouer seul. 

En 1947, Jorge épouse Angelina de Oliveira, elle a dix-sept et est originaire d’Andradas, dans l’état de Minas Gerais. Petite fille, elle faisait partie de la chorale de l’école et du chœur paroissial; elle rêvait aussi de jouer du piano mais, faute de moyens, c’est sur un clavier en papier découpé dans des magazines qu’elle faisait semblant de jouer. 

Jorge Assad exerce le métier d’horloger, mais la musique est sa véritable passion. Jorge et Angelina se joignent à d’autres musiciens, amateurs comme eux, pour former un ensemble de chôro, un genre de musique traditionnelle originaire de Rio de Janeiro. Le groupe se produit dans un programme hebdomadaire sur les antennes d’une petite station de radio à Mococa, ville où naissent leurs fils Sérgio, en 1952, et Odair en 1956. Les deux frères font l'apprentissage de la musique populaire brésilienne en accompagnant la mandoline de leur père et celle, un jour de 1965, du mythique Jacob do Bandolim avec lequel ils jouent Naquele tempo de Pixinguinha lors d’une émission télévisée présentée par la chanteuse Elizeth Cardoso.

La connivence naturelle et le talent exceptionnel des deux enfants incitent Jorge Assad à chercher pour ses fils un enseignement musical approprié, il le trouvera auprès de Monina Tavora (1921-2011), guitariste et luthiste argentine, disciple d’Andrés Segovia, qui accepte de se charger de la formation de Sérgio et Odair. Pour cela, la famille Assad déménage à Rio de Janeiro, ville que Jorge et Angelina ne quitteront qu’une fois assurés les débuts internationaux du Duo Assad. A São João da Boa Vista où ils s’installent, Jorge Assad poursuit jusqu'en 1993 son activité d’horloger mais, en musicien fervent, il se dédie aussi à l’initiation musicale de sa fille Badi et à celle de nombreux enfants et adolescents qui fréquentent assidûment la maison accueillante de la rue Joaquim Goulardins. 

La mandoline de Jorge et la voix d’Angelina font partie de l’univers d’Odair, de Sérgio et de leur sœur Badi depuis leur plus tendre enfance, la magie de la musique s’est naturellement transmise à la génération suivante. L’année 2004 est marquée par la réalisation d’un rêve que Sérgio et Odair nourrissaient dans leur cœur depuis longtemps, celui de réunir en concert tous les talents que compte leur famille : leur sœur, Badi, leurs enfants Clarice, Carolina, Rodrigo et Camille et, bien sûr, leurs parents! Les premières représentations données à São Paulo par la Famille Assad, en janvier 2004, sont saluées par un journaliste de la presse écrite comme la « consécration d’une vie », se référant à l’action déterminante du père et grand-père, Jorge Assad, sur l’orientation professionnelle de sa descendance. Quelques mois plus tard, au terme d’une tournée en famille aux Etats Unis, Jorge Assad qui voyage hors du Brésil pour la première fois, fête sur une scène californienne, son 80ème anniversaire. Puis, en octobre de la même année, il découvre l’Europe à l’occasion de concerts en famille : les publics parisien et bruxellois assistent avec émotion à ce spectacle intense au cours duquel trois générations d’une même famille se partagent, sur scène, un siècle de musique brésilienne. La chaîne de télévision belge RTBF « La Deux » réalise un documentaire sur le séjour à Bruxelles de la Famille Assad tandis que GHA publie l’album live A Brazilian Songbook du concert donné au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et le DVD A Moment of Pure Love de ce même concert.
Jorge Assad s’est éteint le 28 mai 2011, mission accomplie.

L’année 2012 a vu se réaliser la première édition de la Semana Assad,devenue depuis Festival Assad, hommage de la ville de São João da Boa Vista à une extraordinaire famille de musiciens. 

Die Klangqualität ist superb, die Live-Atmosphäre ist bestens eingefangen, musikalisch bewegt sich alles, auf hohem Niveau. Ein vergleichbares Unternehmen dürfte in der Musikgeschichte kaum seinesgleichen haben. Darüber hinaus ist  A Brazilian Songbook  schlicht und ergreifend eine fabelhaft schöne, vielschichtige, eine umwerfend gute Platte. Absolute Empfehlung ! 

Akustik Gitarre

 

Who has not heard an incredibly skilled musician and wondered whether his talent is innate or learned? "A Brazilian Songbook" seems to at first address and answer that question, but on deeper reflection, perhaps only fans the flames of the nature versus nurture debate. On this CD, famed classical guitar duo Sérgio and Odair Assad introduce three generations of their family on stage together, performing a representative century of Brazilian music. Sérgio and Odair's best-known sibling, Badi Assad, also enjoys international fame among jazz and world music audiences for her virtuosic guitarwork and innovative singing style which incorporates an unusual scat technique of mouth percussion, and she contributes her signature sounds to this mix. Less well known on this CD are Sérgio and Odair's parents Jorge and Angelina Assad, Sérgio's children Clarice and Rodrigo, and Odair's daughter Carolina. What might seem to a skeptic to be a nepotistic springboard for these aspiring unknowns, upon close listening, "Songbook" is clearly not. The same talent and passion that define the Assad brothers is sincerely infused into the soul of each and every Assad family member. Clarice Assad's composition "Ad Lib" is especially spellbinding, a darting and lightning-paced work featuring Clarice on piano and vocals, with furious guitar accompaniment in parallel by father and uncle. "Ad Lib" is the most provocatively contemporary of tunes in this collection, side-by-side to more traditional Brazilian songs by Pixinguinha, Edu Lobo, Paulo Bellinati, Baden Powell and Egberto Gismonti. Though "A Brazilian Songbook" is disparate in styles between performers and composers, the unifying theme is family. Whether the songs flow from a shared formative experience of musical tradition or a shared genetic makeup may be impossible to know. When the end result is emotionally moving to the listener, as on this CD, that question is probably irrelevant.

© Minor 7th  —   Alan Fark 

 

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !

Évaluation : Mauvais Bon

Saisir le code ci-dessous :

No Compositeur Titre Commentaires Durée Extraits
1 Edu Lobo (1943) Casa forte Sérgio & Odair Assad — guitars
Badi Assad — vocal & percussion
Clarice Assad — piano & vocal
Carolina Assa — vocal
03:25
 
2 Paulo Bellinati (1950) Baiao de gude Sérgio, Odair & Badi Assad — guitars 03:56
 
3 Egberto Gismonti (1947) Baiao malandro Sérgio & Odair Assad — guitars 04:33
 
4 Badi Assad (1966)
& Jeff Young (1962)
The Being Between Badi Assad — prepared guitar & vocal 05:02
 
5 Chico Buarque (1944)
& Cristóvão Bastos
Todo o sentimento Odair Assad — guitar
Carolina Assad — vocal
03:43
 
6 Clarice Assad (1978) Ad lib Sérgio & Odair Assad — guitars Clarice Assad — piano & vocal 03:28
 
7 Lenine (1959)
& Dudu Falcão (1961)
O silêncio das estrelas Sérgio Assad — guitar
Rodrigo Assad — vocal
Clarice Assad — bass guitar
03:43
 
8 Clarice Assad (1978) Ondas Clarice Assad — piano & vocal 03:23
 
9 Cartola
(1908-1980)
As rosas nao falam Sérgio & Odair Assad — guitars
Angelina Assad — vocal
02:36
 
10 Jacob do Bandolim
(1918-1969)
Doce de côco Sérgio & Odair Assad — guitars
Jorge Assad — mandolin
03:53
 
11 Pixinguinha
(1897-1973)
Rosa Sérgio & Odair Assad — guitars
Angelina Assad — vocal
Badi Assad — bass guitar & vocal
Carolina Assad — vocal
Clarice & Rodrigo Assad— vocals
Jorge Assad — mandolin
04:03
 
12 Medlay of Sambas

Pixinguinha (1897-1973)
Baden Powell (1937-2000)
Lupicínio Rodrigues
(1914-1974)
João Bosco (1946)
& Aldir Blanc (1946)
Chico Buarque (1944)
Alvaiade (1913-1981)


Lamentos
Cai dentro
Se acaso você chegasse
Linha de passe

Morena de Angola
O que vier eu traço
Sérgio & Odair Assad — guitars
Badi Assad — bass guitar & vocal
Jorge Assad — mandolin
Angelina Assad — vocal
Carolina & Clarice Assad — vocals
Camille & Rodrigo Assad — vocals

Instrumental arrangements by Sérgio Assad
Vocal arrangements by Clarice Assad
08:36